Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Reprendre… au moins pire !

dimanche 10 mai 2020

Cher.es collègues,

Le jour d’après commence de manière bien précipitée et bien anxiogène. Ce n’est pas une bonne base de départ. Imposons notre rythme et nos conditions. Ne reprenons pas pire qu’avant.

Les conditions de la reprise nous plongent dans des contradictions porteuses de risques psycho-sociaux importants, qui se surajoutent au risque sanitaire :

- Nous croyons en notre métier, nous savons qu’il s’exerce dans nos classes, au plus près de nos élèves, dans la richesse et la confiance nécessaire pour tout apprentissage. / Nous allons nous masquer, nous ne nous approcherons pas à moins d’un mètre les uns des autres, nous nous surveillerons en permanence.

- Nous avons pour mission première d’assurer la sécurité de nos élèves, le Conseil Scientifique recommande la fermeture de l’école jusqu’en septembre. / Nous avons ordre de mettre en œuvre la reprise à partir du 11 mai, nous savons que nous allons exposer davantage les membres de l’école et la société toute entière en reprenant.

- L’instruction est obligatoire, l’égalité est inscrite au frontispice de toutes nos écoles. / Chacun choisit individuellement sa fréquentation !

- Nous sommes impatient.es de revoir nos élèves. / Nous sommes angoissé.es pour eux et pour nous.

- Nous sommes inquiet.es. / On nous demande de rassurer parents et enfants.

- Nous sommes Professeur.es des Ecoles. / Nous allons avant tout être contraint.es d’assurer une mission de garderie pour les parents-travailleurs.

En ajoutant la précipitation et l’injonction, le cocktail est potentiellement détonnant.

Pour tenter d’y résister, nous vous proposons quelques analyses, des pistes de positionnement, et des outils :

1) Notre force est collective, la situation est tellement complexe que la richesse d’analyse et d’action des équipes et des collectifs de travail doit être recherchée. Pas question de prendre des décisions qui n’aient pas été pesées ensemble. C’est aussi un partage de responsabilité, une recherche de cohérence, une limite aux injonctions d’où qu’elles viennent. Sur notre site, un modèle de motion de conseil des maîtres.

2) Le protocole sanitaire, aussi strict soit-il, est à prendre comme protecteur et point d’appui aux autres pressions et contradictions qui s’abattent sur les équipes. Il appartient aux équipes de proposer une organisation à l’intérieur du protocole et pas au delà. Nombre d’élèves accueillis, respect des gestes barrière, emploi du temps etc... Cela doit se fixer en fonction des réalités de votre école dans le cadre du protocole. Si certains points ne peuvent être mis en œuvre ou seulement partiellement, alors l’école ne doit pas ouvrir ou doit fermer. Attention : si vous négligez, si vous « assouplissez », si vous ne signalez pas des écarts aux conditions prescrites, votre responsabilité individuelle peut être mise en jeu, jusqu’au niveau pénal. Ici une check liste pour ne rien oublier, merci au snuipp-FSU 73 (c’est aussi ça, notre force syndicale) : http://73.snuipp.fr/spip.php?article5430 ou bien là, un tableau réalisé par le SNUipp-FSU national : http://38.snuipp.fr/spip.php?article3128

3) Pour tout point problématique de sécurité, sanitaire ET autre, notez tout, prenez en photo, gardez des traces. Si c’est gravissime, signalez-le immédiatement. Si c’est un peu moins urgent, attendez la fin de journée pour faire le point en équipe, et faites remonter par écrit en constatant les manquements, et en demandant la fermeture de l’école. La responsabilité devient alors celle de l’employeur.

L’alerte doit se faire à votre IEN, et directement au CHSCT, par mail : chsctd-sec-38@ac-grenoble.fr

ici les conditions de mise en œuvre du droit de retrait et d’alerte :http://38.snuipp.fr/spip.php?article3128

4) SYNDIQUEZ - vous !! Face à l’incurie, à l’irresponsabilité, aux politiques destructrices et dangereuses, au mépris, un premier signe très simple est de se donner les moyens de résister. On veut un monde d’après différent ? Ce n’est pas en contribuant à notre affaiblissement que ça va arriver... Ici pour se syndiquer : http://38.snuipp.fr/spip.php?article1205

Ici pour signer la pétition (plus de 50 000 signatures en deux jours !) : https://deconfinement-des-ecoles-de...

5) Pour tout problème d’ordre médical, évaluation de risque pour sa santé autour du coronavirus ou des atteintes psycho-sociales liées au travail, contactez avant tout votre médecin traitant qui vous aidera à analyser les aspects médicaux. Forts de ces analyses et échanges, contactez ensuite le médecin de prévention (soumis au secret médical), son métier est de s’assurer que l’employeur remplisse bien son rôle de garant de la santé de ses employé.es, comme cela est inscrit dans la loi. Jean-Noel.Plantier@ac-grenoble.fr

6) Jusqu’au 1er juin, les personnels en charge d’enfants de moins de 16 ans sont en droit de demander des Autorisation Spéciale d’Absence pour garde d’enfants, comme tous les travailleurs. Signalez-le à votre IEN. Signalez aussi si vous êtes en capacité de continuer le télétravail.

7) Pas de précipitation. En dehors de consignes sanitaires, pas de considération à accorder à diverses demandes de notre hiérarchie qui pinaillerait sur l’organisation choisie par l’équipe.

Nous avons porté l’exigence d’une semaine de pré-rentrée, ce n’est pas abusé et ce sera le cas dans un certain nombre de communes.

Beaucoup d’ écoles n’ouvriront pas le 12 mai ni même au-delà !

https://www.google.com/maps/d/embed...

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

JPEG - 118.6 ko

SNUipp-FSU Isère - 32 avenue de l’Europe - 38030 Grenoble CEDEX 2 Tel : 04 76 40 14 07 - mail : snu38@snuipp.fr

- Permanences téléphoniques du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 17h.
- Si vous souhaitez nous rencontrer directement, merci de nous appeler avant.

A bientôt !

L’équipe départementale du SNUipp-FSU 38

PNG - 207.2 ko