Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualités 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Reprise le 11 mai : sous conditions !

mercredi 15 avril 2020

Nous avons toutes et tous entendu hier les annonces du Président Macron. Pour les établissements scolaires, plusieurs scénarios étaient à l’étude et celui qui a été retenu par le gouvernement n’est pas forcément celui qui était le plus attendu. Il pose un certain nombre de questions que nous avons soulevées ce matin à l’issue de la commission carte scolaire, mais qui, bien entendu, n’ont pas de réponses à l’heure qu’il est.

Un CHSCT départemental doit se tenir ce vendredi. Quelques précisions seront peut-être alors données, mais il faut une quinzaine de jours au niveau national pour préparer cette sortie partielle du confinement, donc nous aurons des informations début mai seulement au niveau local.

Si vous avez des questions, des remarques que vous souhaitez que nous portions dans cette instance (qui se révèle encore bien utile en ce moment malgré sa disparition programmée par le gouvernement !), n’hésitez pas à le faire par mail à snu38@snuipp.fr

Pas sûr que la sérénité soit de mise chez les personnels comme au sein des familles avec une reprise relativement proche ! Nous veillerons à ce que les conditions soient réunies pour garantir la santé et sécurité de tous les personnels et usagers des établissements scolaires. Il n’y a pas de place à l’improvisation.

Voici les principaux points que l’allocution présidentielle interroge :

Des inquiétudes quant à la situation sanitaire à l’école : Le retour progressif à l’école à partir du 11 mai laisse songeur, quand dans le même temps tous les lieux publics restent fermés. Les jeunes élèves ne peuvent pas respecter facilement les gestes barrières et peuvent être porteurs sains du virus. Comment éviter une nouvelle flambée épidémique quand près de 900.000 professeurs et 12 millions d’élèves seront rassemblés en classe ? Sans parler de la sieste en maternelle, des parents nombreux devant le portail, des repas à la cantine, de la distanciation sociale très compliquée dans certains locaux …

Il va falloir des éclaircissements rapides sur ce que signifie la progressivité : par tranche d’âge, régions, modalités d’organisation en petits groupes avec aménagement horaire (propos de notre ministre)… ? Et pour les enseignant.es, quelle prise en compte de la vulnérabilité de certaines et certains ? Il faut aussi des assurances en termes de :
- matériel nécessaire pour l’application des gestes barrières (gel hydroalcoolique, essuie-mains)
- désinfection des sanitaires et parties communes plusieurs fois par jour
- masques en nombre suffisant et des préconisations sur qui doit les utiliser et comment.

De l’incompréhension par rapport à l’absence de dépistage massif : Plus largement à l’échelle du pays, seul un dépistage massif pourrait permettre d’isoler et de soigner rapidement toutes celles et tous ceux qui sont atteints du virus. Mais annoncer que le dépistage ne sera proposé qu’aux personnes qui ont des symptômes, c’est acter qu’on ignore la période d’incubation et qu’on laisse circuler le virus !

Des interrogations sur les motivations de ces choix : Le Président explique que le confinement a creusé les inégalités et qu’il faut y mettre fin. Il laisse aussi entendre qu’il faut vite rouvrir les écoles pour accueillir les élèves, afin que les parents puissent retourner travailler et relancer l’économie rapidement. Pour ce qui est de la soi-disant continuité pédagogique, nous avons pointé immédiatement les écueils et risques de décrochage pour les élèves les plus fragiles ! La priorité devrait être la santé de la population et non l’impact économique ! C’est ce qui devrait motiver l’ensemble des décisions, à commencer par la fermeture temporaire des entreprises non-essentielles, pour se concentrer sur la lutte contre la pandémie.

Des doutes quant aux bonnes intentions affichées pour « le jour d’après » : La crise actuelle a montré le rôle essentiel des services publics, la nécessité de lutter contre les inégalités sociales, les efforts à fournir du point de vue écologique, l’importance des soignants en première ligne et des métiers de la « 2ème ligne », dont les enseignants…

Pour le moment, les annonces présidentielles occultent largement ce que la FSU et 17 autres organisations syndicales préconisent dans la tribune-pétition « Plus jamais ça, préparons le jour d’après ». Nous demandons 4 mesures immédiates pour sortir de la crise et 3 mesures de long terme pour ne plus jamais en revivre.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

PNG - 184.9 ko

SNUipp-FSU Isère - 32 avenue de l’Europe - 38030 Grenoble CEDEX 2 Tel : 04 76 40 14 07 - mail : snu38@snuipp.fr

- Permanences téléphoniques du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 17h.
- Si vous souhaitez nous rencontrer directement, merci de nous appeler avant.

A bientôt !

L’équipe départementale du SNUipp-FSU 38

PNG - 57.2 ko